« Adhérer à EDIBATEC constitue un premier pas vers le BIM »

Arnaud PORTE est responsable technique de XELLA THERMOPIERRE. Adhérente depuis peu à l’association, la société va intégrer à la base les données techniques de 22 références, 14 de la marque YTONG dans la catégorie « Mur » et 8 de la marque MULTIPOR dans la catégorie « Produits d’isolation ».

Présentez-nous vos produits ?

Tous nos produits YTONG et MULTIPOR sont constitués de béton cellulaire. Le béton cellulaire est un matériau minéral composé de produits naturels (sable, ciment, chaux et eau).

La gamme YTONG propose des solutions complètes de murs porteurs et isolants en maçonnerie à joint mince pour des projets de construction neuve, d’extension et de rénovation, en maison individuelle, collectif et tertiaire. Les produits MULTIPOR sont développés pour l’isolation thermique du bâti neuf ou en rénovation. Ils sont une alternative innovante aux isolants fibreux et synthétiques.

De part nature, nos produits sont perspirants, éliminant ainsi le risque de condensation au sein des parois, source de moisissure, et procurent une isolation durable et saine, sans dégradation au cours des années.
Comment avez-vous connu EDIBATEC ?

Nos produits permettent de construire des ouvrages conformes avec la RT 2012 et au-delà. Nous sommes donc régulièrement en contact avec des bureaux d’études (BE) thermiques qui utilisent des logiciels de calculs en lien avec la base EDIBATEC.
Pourquoi avoir choisi d’adhérer ?

Être adhérent nous permet de faire connaître nos produits auprès de tous les BE thermiques utilisateurs des logiciels liés à EDIBATEC et surtout de nous assurer qu’ils aient toujours accès aux dernières données. Nous travaillons au développement de nouveaux produits et il est capital que les BE puissent effectuer leurs simulations avec des données à jour.

Nos solutions permettent de corriger facilement les ponts thermiques au droit des planchers grâce à nos planelles rupteurs thermiques Thermostop. Nous calculons déjà ces ponts thermiques avec le logiciel Trisco dans notre bureau d’études et nous diffusons les résultats vers les BE thermiques. La possibilité de diffuser nos valeurs prochainement au travers de la base Edibatec a également motivé notre décision.

Je m’occupe, enfin, du développement du BIM chez XELLA. Adhérer à EDIBATEC constitue un premier pas vers cette démarche en facilitant les échanges de données au format numérique et en donnant accès à une information complète sur les produits. La base contient en effet les valeurs thermiques et mécaniques de nos gammes mais aussi, par exemple, des informations concernant l’analyse du cycle de vie des matériaux au travers des fiches FDES validées (Fiches de déclaration environnementale et sanitaire) lesquelles permettent de réaliser les études avec le nouveau référentiel E+C-. Au-delà des BE thermiques, la base intéresse donc de nombreux acteurs du bâtiment que nous espérons toucher à travers elle.
Comment travaillez-vous au développement du BIM chez Xella Thermopierre ?

La dynamique de développement du BIM est déjà lancée au niveau international chez XELLA en collaboration avec la plate-forme BIMObject.

En France nous avançons avec tous les acteurs du BIM pour mettre en avant une offre numérique dans les prochains mois. Nous sommes également membre de la fédération de l’industrie du béton (FIB) qui participe activement aux travaux européens de développement du BIM.

Notre objectif pour 2017 est de commencer à réaliser des projets en BIM en partenariat avec des maîtres d’ouvrages et des équipes de maîtrise d’œuvre.
EDIBATEC a créé des passerelles avec des bibliothèques d’objets BIM en 3D. Est-ce un service qui vous séduit ?

Je trouve la démarche très intéressante. La diffusion de données numériques vers les BE thermiques comme le fait déjà EDIBATEC est un premier pas vers le BIM. C’est donc avec une grande expertise qu’EDIBATEC entreprend l’ouverture de la diffusion de données vers d’autres logiciels, notamment pour les études de structures. Cela correspond avec la démarche que nous mettons en œuvre chez XELLA.
Il est également possible pour les adhérents à l’association de télécharger gratuitement un plugin permettant aux utilisateurs du logiciel REVIT d’enrichir le contenu de la maquette numérique avec des informations de la base EDIBATEC. Que pensez-vous de cette initiative ?

Revit est le logiciel le plus utilisé, c’est donc indispensable de prévoir la possibilité de faciliter les échanges de données entre la maquette numérique et le logiciel de calcul. Cela va accélérer le travail au sein des équipes de maîtrise d’œuvre dans les prochaines années. De notre coté, nous réfléchissions à équiper notre bureau d’étude interne avec ces logiciels afin de répondre au mieux aux attentes de nos clients.