Une AG 2016 prometteuse !

L’assemblée générale 2016 a permis de mettre en valeur la progression de l’association et d’échanger sur deux sujets primordiaux : la marque de qualité Cléa et le label « Énergie-Carbone » expérimenté en 2017.

Le jeudi 8 décembre dernier, à la fédération française du bâtiment, EDIBATEC a organisé son assemblée générale. Une vingtaine d’adhérents avait fait le déplacement. La réunion a été l’occasion de faire le point sur l’évolution de l’association qui peut s’enorgueillir de compter toujours plus de membres. Leur nombre s’élevait ainsi, au 1er décembre 2016, à 116 adhérents, soit dix de plus que l’année dernière. Parmi eux, 104 industriels (86 pour l’exercice précédent) et 12 éditeurs de logiciels (10 pour l’exercice précédent). Il est également important de noter qu’au travers des partenariats mis en place avec Eurovent et avec Uniclima, la base de données regroupe plus de 183 marques et environ 108 000 produits (95000 pour l’exercice précédent).

Chez les fabricants adhérents, les secteurs les plus porteurs sont ceux des pompes à chaleur (PAC), du solaire, des chaudières et de l’isolation. En ce qui concerne les logiciels, la base de données est actuellement utilisée par tous les logiciels de calcul thermique du marché, par les logiciels de calcul des menuiseries et des façades vitrées Ulys-CSTB et Physalis-BBS Slama, et par le logiciel BAO Promodul RT 2012 MI (outil simplifié d’application de la RT 2012). Dans le domaine électrique, actuellement seul BBS Conception utilise dans le logiciel LISE la base EDIBATEC. Néanmoins l’apparition de nouveaux acteurs dans ce domaine ainsi que la mise en place d’une démarche commune de certification des logiciels permettent d’envisager un essor des usages.

L’assemblée générale a également été l’occasion de nombreux échanges sur la marque de qualité Cléa et le nouveau label « Énergie-Carbone ». La première certifie la qualité des données émises dans la base. Elle garantie aux usagers d’avoir un catalogue qui réunit uniquement des fiches produits dématérialisées de qualité, certifiées notamment dans le cadre des réglementations sur la performance énergétique des bâtiments. Pour les industriels, elle leur permet de créer des fiches produits électroniques fiables, à partir d’un guide de saisie disposant d’alertes, mais aussi de disposer de conseils.

Le label « Énergie-Carbone », quant à lui, représente le sujet brûlant de l’année 2017. Il doit être mis en place très prochainement de façon à préparer la RT2020. Il renforcera les actuelles exigences de la réglementation thermique du bâtiment (RT 2012) par des exigences nouvelles pour un bâtiment à énergie positive (BEPOS) et à faible empreinte carbone (cf. article suivant).